L’urbanisme pour Villevieille : Intervention de Patrick BLONDELLE

Publié le par Administrateur

Le texte qui suit constitue une transcription de l'intervention de Patrick BLONDELLE, vendredi 14 mars, lors de la réunion publique.


L’urbanisme pour Villevieille

Notre population augmente de 3% par an depuis plusieurs années, ce qui place notre commune au dessus de la dynamique régionale. Imaginez accueillir 50 personnes chaque année, il faut pouvoir le faire dans de bonnes conditions !

Si nous ne voulons pas être victime du succès de notre commune que beaucoup nous envie, nous devons en maîtriser la qualité de son urbanisation.

Maîtriser l’urbanisation, cela consiste :

  • a gérer dans le temps, l’espace, l’évolution des usages, des formes et du fonctionnement, tant au niveau quantitatif (volumes, coûts de fonctionnement et d’exploitation…) que qualitatif (densité, diversité, qualité paysagère et architecturale).
  • à permettre a toutes les classes sociales et tranches d'âges de pouvoir accéder à la propriété ou de trouver des logements locatifs à des prix raisonnables.
  • à limiter la dispersion des constructions afin d’optimiser l’usage des réseaux et des infrastructures actuels.La dispersion, provoque de fortes contraintes de dessertes des services par l’extension des réseaux (eaux potable et usée) et la construction de voirie urbaine avec trottoir et éclairage, ce qui a pour conséquence d’augmenter les coûts
  • à adapter l’aménagement aux ressources physiques, structurelles et naturelles de notre commune tout en respectant les espaces agricoles, naturels et le cadre de vie. En d'autre termes éviter des conflits d'usages (stationnement de véhicules qui gène le passage de tracteurs, ou le passage de vendangeuses qui réveillent les riverains, l'aboiement de chiens ou le chant du coq)

Afin de maîtriser notre urbanisation, nous mettrons en place une commission extra municipale composée d’élus et des comités de quartiers (André vous en parlera après). Elle veillera au respect Plan Local d’Urbanisation (PLU) déjà validées et respectueux de la qualité de VIE.


Les premiers sujets qu’elle aura à traiter seront :

  • Pour l'agrandissement de l'école : d’engager une négociation avec le propriétaire du terrain en emplacement réservé pour l’école. Pour rappel un emplacement réservé ne veut pas dire qu’il est à la commune, Il faut encore l’acquérir au prix du marché.
  • Une fois cette démarche entreprise, nous aurons plus de poids pour soutenir le projet de modernisation et de rénovation de notre école auprès de la Communauté de Communes. Il est urgent d’entamer et finaliser cette négociation pour montrer notre détermination à la Communauté de Communes et faire avancer enfin le projet de rénovation de l'école

Emplacement réserve = qui fait l’objet d’un emplacement réservé est « gelé », vous ne pourrez pas utiliser votre terrain comme bon vous semble. Propriétaire d’un terrain réservé, vous bénéficiez en contrepartie d’un droit de délaissement, qui peut mettre en demeure la collectivité d’acquérir le terrain. Si vous décidez d’exercer ce droit, la collectivité disposera alors d’un an pour vous faire part de sa décision d’acheter ou non : En cas d’accord sur le prix d’acquisition, il devra vous être payé au plus tard 2 ans à compter de la réception en mairie de cette demande Si au bout d’un an aucun accord n’a pu être trouvé, le juge de l’expropriation fixera le prix. Si la collectivité ne souhaite pas acheter le terrain, l’emplacement réservé est retiré.


Pour les Terrains des Pradels : lorsque la station d’épuration sera réalisé, cette zone sera ouverte a la construction se qui génèrera d’importantes pressions foncières. Nous prévoyons donc de faire réaliser en amont une étude de faisabilité portant sur l’aménagement possible de cette zone. L’étude permettra de déterminer des exigences paysagères, architecturales, le nombre de logements, d’habitants et d’équipements à créer.


Et bien sur du projet de lotissement de l’Olivette (chemin de la Truque) : il sera étudier par cette commission faisant de ce dossier une opération exemplaire, point de départ de notre nouvelle façon d’appréhender et traiter l’urbanisme à VILLEVIEILLE.

Cette commissions extra-municipale permettra d’éviter de reproduire les problèmes comme actuellement le connait le hameau de Pondres avec la création d’un bassin de rétention sur ce qui était il y a encore quelques mois le cœur du hameau. S'il n'avait pas été facile d'accepter les dix logements il est totalement inconcevable que les aménagements tels la voirie, le bassin et les espaces verts n'aient fait l'objet d'aucune concertation.

L’urbanisation n’est pas une fatalité, c’est un concept à nous de l’organiser afin de mieux l’appréhender.

Publié dans Notre programme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :